Après avoir consulté ces 5 techniques, il n’est plus question de se poser des questions sur le bon référencement naturel sur Google. Il faut juste rappeler qu’on peut se passer du référencement payant tel que Google AdWords.

Seulement, il est important de considérer qu’en utilisant le référencement naturel, la page web sera visible et pour les internautes et pour Google de par son positionnement en première page et des visites multipliées.

Découvrez dans cet article, les 5 techniques gratuites et faciles pour être au top de la SERP.

   1- Adoption de mot-clé pour améliorer le référencement naturel (SEO)

Le mot clé principal pour attirer plus d’internautes doit impérativement être lié de plus près à l’activité qu’on essaie de mettre en première page si on veut avoir une bonne optimisation SEO et un bon référencement. On peut évidemment (et c’est conseillé) utiliser d’autres mots-clés secondaires. Ces derniers doivent décrire aussi l’activité de la même façon que le mot-clé principal et doivent en avoir le même sens.

Comment se fait le choix du mot-clé ?

Le thème sur lequel va être effectuée la recherche est très important dans le bon choix de son mot-clé. Pour ce faire, on doit trouver, ou un mot connu par tous et qui décrive bien l’activité ou un mot bien spécifique et détaillé. Cependant, pour qu’il soit détaillé, il doit comprendre une traine, être plus long, sans oublier que plus le mot est long, moins il est recherché par l’internaute.

Il est préférable que le mot-clé ne soit pas utilisé par les concurrents. La solution est de choisir un mot plus attirant et exclusif.

Et une fois le mot-clé choisi ?

Les zones chaudes sont considérées comme étant les plus importantes et les plus recherchées par les Google bots. C’est justement dans cette optique qu’il faut absolument tout faire pour y placer son mot-clé et en faire une balise Title apparaissant à la première page de recherche. Le texte doit également comprendre une balise h1 apparaissant très clairement en nom de page et des balises h2 à h6 aidant à mieux expliquer à l’internaute ce qu’il va trouver et le préparer à la bonne lecture. Essentielles en référencement naturel, ces balises permettent en effet de donner plus d’informations importantes sur la page Web.

Plus il y a des balises hn indiquant les titres, les sous-titres, les axes d’argumentations par les mots-clés secondaires, plus l’article remonte en classement.

   2- Référencement naturel : Faire bonne impression en travaillant la SERP

Il est impératif de bien prendre le temps de travailler sur les différentes balises qui doivent comporter entre 55 et 65 mots chacune. Parmi ces balises, la plus importante est la balise Title. On peut même y insérer des signes ou des émoticônes pour attirer l’attention et donner l’envie d’aller plus loin dans la lecture de la page. Ceci est en effet possible en insistant sur le mot-clé principal et en le mettant au début de la balise Title.
Par ailleurs, incorporer un mot-clé secondaire est conseillé. Il peut représenter, à cet effet, un autre mot-clé se rapprochant de celui de la balise Title, qui peut comporter jusqu’à 70 mots.

Il aura pour objectiof de faciliter son insertion en zone chaude et ainsi, l’optimiser. Une méta description sous la balise Title peut susciter la curiosité de l’internaute et l’amener à avoir plus d’informations sur l’article. Cette description peut comporter jusqu’à 160 mots sans même y insérer des mots-clés

   3- Référencement naturel : Attirer l’attention de l’internaute par une bonne rédaction

Un simple clic sur la page peut donner un point positif mais il ne faut pas que l’internaute s’arrête là. En fait, les Google bots en tiendront compte et ce ne sera pas bon. Pour ce faire, il faut optimiser le contenu du site pour attirer plus d’utilisateurs.
Il est vrai que les mots-clés sont importants mais il faut que la description tourne autour en adaptant un langage au besoin de l’internaute en lui donnant les informations nécessaires pour sa recherche. Ceci ne peut être que par l’optimisation du champ sémantique.
Ainsi, il n’est pas souhaitable de sortir du contexte si on veut augmenter son score par rapport à Google.
Et pour ne pas recourir au duplicate content et éviter d’être sanctionné et accusé de plagia, le recours au logiciel copy scape est la solution qu’on vous conseille.

   4- Référencement naturel : Optimiser ses images en un temps record de chargement

Il est essentiel de décrire son site non seulement en choisissant des mots-clés et de belles phrases mais aussi en choisissant les images adéquates. Ces images doivent le décrire aussi bien que les phrases. Des images qui parlent d’elles même mais qui soient aussi rapides au chargement.
En effet, plus l’image est lourde, moins le visiteur de la page s’y attarde. Pour ce faire, il faut opter pour le bon format de l’image, utiliser la compression dans certains cas mais surtout éviter le HD.

Donner un nom qui décrit non seulement l’image mais aussi le contexte, peut déjà faire parvenir l’idée à l’internaute même si celle-ci ne s’affiche pas ou s’affiche en retard. Le bon nom à la bonne image peut contribuer au bon positionnement par l’algorithme.

    5- L’assiduité et le suivi de sa page

Pour un bon positionnement par l’algorithme et une longévité de vie de son activité et de sa page Web, il est très important de rester connecté.
Cela permet de garder régulièrement un œil sur ce qui se passe autour et d’être informé des techniques et outils de référencement naturel utilisés par la concurrence.
Pour y rester, on peut faire de sorte à introduire d’autres liens qu’ils soient internes, venant de son propre site, ou externes, venant d’autres sites qui traitent le même thème.

Il est également possible de demander à d’autres éditeurs de mettre en référence son site. Cette procédure augmentera la fiabilité de votre site et créera un bon réseau dans la recherche.
Vous l’aurez deviné ! Il s’agit d’une stratégie des plus incontournables dans l’optimisation du référencement naturel de son site.

(9)